Un saut de puce…

Tag

Pardon, j’ai eu la plume paresseuse ces derniers mois, mais je me suis dit que je remettrais bien la machine en route avec le récit de mon dernier petit séjour à Pâââris.  A force de faire un saut jusqu’à la Ville Lumière une à deux fois par an, on en arrive à vouloir découvrir les « vrais » coins de Paris, ceux délaissés par les touristes et autres fashionistas, ces ruelles populaires, parfois sombres, toujours animées, ces endroits qui ont une âme et qui sont prêts à vous dévoiler leurs secrets. J’avais déjà eu un bel aperçu d’Oberkampf grâce à des amis qui habitent dans le coin, mais cette fois, j’ai découvert le côté intello-gaucho-anar’ du quartier de Ménilmontant. Ce n’est pas très joli, il y a des petits magasins un peu poussiéreux à gauche et à droite, des snacks durum, des bars qui ne paient pas de mine, mais je m’y suis sentie bien et j’ai même été ravie de pousser une pointe jusqu’à la rue de Belleville qui s’avère être le bastion des Chinois et autres Asiatiques en tout genre.

Si l’on remet un peu les choses dans leur contexte, nous avions planifié un petit week-end à Paris avec Monsieur car l’expo sur Raymond Depardon nous tentait pas mal. De fait, c’était intéressant, de très jolies photos prises lors de ses nombreux voyages, installées dans le cadre grandiose du Grand Palais, mais trop de foule tue la foule et j’en ai vite eu assez. Nous avons évacué les lieux après 45 minutes pour aller flâner le long de la Seine et atterrir sur une petite terrasse chauffée au coin d’une rue en plein cœur du quartier de Saint-Germain-des-Prés. Rien de tel que de regarder passer la population haute en couleur, stylée, doudounée, qui est allée faire ses courses au Bon Marché ou à la Grande Epicerie. (Notons qu’à 11 euros la Corona, ils n’ont peur de rien ces Parisiens) Le soir, nous avons dîné au Cannibale Café, dans les alentours de Ménilmontant/Oberkampf. Autant vous dire que ce fut un réel plaisir de passer quelques heures dans cette petite brasserie sympathique où vous mangez presque sur les genoux de votre voisin, mais où la nourriture est bonne, généreuse et pas trop chère (ils vous servent un double burger accompagné de délicieuses frites pour 18 euros, mais surtout, le prix des vins est bien moindre qu’en Belgique et c’est ça qu’on aime !). Après le resto, trop exténués pour aller faire la fête, nous sommes doucement rentrés après une balade digestive dans les rues animées d’Oberkampf et nous avons retrouvé notre appartement cosy loué sur Airbnb. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec Airbnb, je vous le conseille vivement ! J’ai déjà loué quelques fois un appartement via Wimdu (même concept) et je n’ai jamais été déçue. Idem cette fois-ci. Sur les deux sites, des personnes mettent en location leur appartement à des prix raisonnables. Nous avons été accueillis par Boris, un proprio très relax qui nous a donné quelques conseils sur les choses à faire dans le quartier. Nous avons fait le check in en début d’après-midi le samedi et le check out le dimanche à 17h, heures fixées au préalable. C’est un système vraiment agréable car il n’y a pas vraiment de contraintes, on a droit à des draps et des serviettes de bain, c’est propre, et surtout, on a l’impression de rentrer chez soi le soir. C’est une belle manière de vivre Paris de l’intérieur finalement, et nous reviendrons très certainement endéans les 6 mois (m’a promis Monsieur).

Tableau le long de la Seine

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s